Stress thermique | Liba Advisering

Stress thermique | Liba Advisering

Le temps a été variable ces dernières semaines, mais les prévisions pour la semaine à venir annoncent des températures supérieures à 25 degrés. Ces températures auront un effet négatif sur votre cheptel.

Conséquences du stress thermique

  • Diminution de l’ingestion
    • Production laitière plus faible
    • Moins de résistance (immunité)
    • Problème de démarrage après le vêlage
      • Caillette
      • Balance énergétique négative
  • Augmentation du risque d’acidose
  • Augmentation des risque de problème de santé de la mamelle
  • Accélération de la respiration
  • Absorption d’humidité supplémentaire
  • Fertilité sous-pression
  • La santé des pattes diminue –  les vaches se lèvent davantage en raison d’une respiration accrue, ce qui augmente la pression sur les pattes

Stress thermique pendant le tarissement
 
Le stress thermique a également un effet sur les vaches taries et les futurs veaux.
Des recherches ont montré que les vaches taries qui ont été soumises à un stress thermique pendant leur période de tarissement produisent 4 à 5 kg de lait en moins par jour lors du pic de lactation par rapport aux vaches taries qui ont été  maintenue au frais pendant la période de chaleur.
 
Toutefois, le stress thermique chez les vaches taries a également un effet sur les veaux (nés ou futurs) par rapport aux veaux dont les mères ont été au frais pendant la période de tarissement.

  • Poids inférieur à la naissance (4 à 5 kg)
  • Diminution de l’ingestion de colostrum, diminution de l’immunité
  • Croissance quotidienne plus faible
  • Capacité d’ingestion d’aliment plus faible

Ces veaux, dont les mères ont subi un stress thermique pendant la période sèche, produiront 4 kg de lait en moins par rapport aux veaux dont les mères ont été refroidies pendant la période sèche. Ces veaux ont également un risque accru de quitter l’exploitation plus tôt..

Mesures contre le stress thermique
Il existe 2 mesures contre le stress thermique où les exploitations peuvent agir immédiatement.
  1. Gestion de l’alimentation
  2. Gestion du climat

Gestion de l’alimentation

  • Trier et retirez l’ensilage échauffé du silo. Mettez-le sur le tas de fumier ou soignez le aux jeunes bovins mais sans le mélanger au reste de la ration. Les bêtes sélectionneront d’elles même l’ensilage non-échauffé.
  • Essayez de garder le front d’attaque le plus propre et serré possible. N’ouvrez pas trop loin votre silo.
  •  Vérifiez préventivement s’il est toujours judicieux d’ajouter de l’eau à la ration et si vous constatez que la ration chauffe, il vaut mieux ne plus en ajouter.
  • Ajouté de l’acide dans la mélangeuse, ceci aide à éviter l’échauffement au cornadis
    La quantité dépend du produit utilisé,  le plus souvent  le dosage est de +/- 2 litres par tonne d’aliment. Si ceci est nécessaire, faites-le, mais soyez conscient du coût de cette opération. Osez donc vous arrêter à temps !! Si vous avez encore un surplus d’acide, vous pouvez  le conserver très facilement jusqu’à la prochaine période de chauffe.
  • Nourrissez 2 fois par jour
    • Tôt le matin et tard le soir
    • Nettoyer la table d’alimentation une fois par jour, la deuxième fois il est préférable de regrouper les restes sur un tas.
  • Si vous ne nourrissez qu’une seule fois par jour, pour la gestion de l’alimentation il est préférable de le faire le soir.
  • Maintenez les abreuvoirs propres
    • La norme est 7 centimètres d’abreuvoir par vache.
      Vérifiez si vous respecter cette norme !
    • Contrôlez si la pression est suffisante sur toutes vos canalisations – Surtout pour les abreuvoirs rapide
  • Soignez plus de sel
    • Cependant, ne donnez pas de sel supplémentaire aux vaches taries
      Risque de différents problèmes pour la mamelle
  • Bicarbonate de soude (sodium)
    • Compense la perte de bicarbonate de sodium lors de la production de beaucoup de salive pendant les chaleurs et limite le risque d’acidose.
    • Il est préférable d’en nourrir pendant toute la période de chaleur mais de le réduire pendant les périodes où il fait à nouveau plus froid !
    • Conseil: 200 grammes par vache et par jour
  • Choisissez uniquement des fourrages grossiers facilement digestible
    Échange de paille et foin contre de l’ensilage d’herbe (si la ration et les bouses le permettent )
  • Augmentez la densité énergétique de la ration pour les hautes productrices (si les bouses le permettent)
  • Soignez plus de protéines résistantes et moins de protéines non résistantes
    Remplacez le soja conventionnel par du soja tanné / traité

Gestion du climat

  • Garder les logettes et les caillebottis propres
  • Lutte contre les mouches
    • Enlevez régulièrement le fumier des boxes paillés
    • Déplacez les niches individuelles chaque semaine
    • Utilisez de préférence un larvicide, si le larvicide ne fonctionne pas (bien), utilisez une nouvelle approche l’année prochaine
    • Si les vaches se tiennent toutes au même endroit dans l’étable, il est fort probable que des mouches se trouvent sur les endroits vides dans l’étable – voyez si vous pouvez traiter ce problème.
  • Ne pas « entasser » les vaches
    Dans l’aire d’attente,  serrez moins les vaches  
  • Évitez la surpopulation
  • Laissez les vaches au calme et sans activités aux heures les  plus chaudes de la journée
  • Utilisez les ventilateurs au maximum
    Éteignez les la nuit lorsque la température descend en dessous de 19 degrés
  • Rafraichir via l’utilisation d’eau
    • Directement sur les vaches
      Faites attention! – Hygrométrie (humidité de l’air) et pression d’infection
    • Sur le toit
  • Laissez les vaches pâturez la nuit ou offrez-leur un parcours extérieur
    Le climat y est alors plus agréable et l’étable peut se refroidir

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.